mardi 12 août 2008

Boutons de princesse - daniel laurent



Un petit conte philosophique, contemporain, illustré par des gravures du XIXème, antérieures à l'écriture. Un joli petit livre. Aux dires des lecteurs... (voir les commentaires ci-dessous et un lien vers un article ici)

Projet autographie
120 pages
16 x 16
155 gr

Dépôt légal : décembre 2007
isbn : 2-913192-63-7
ean : 9782913192638

Prix unique : 13 euros


6 commentaires:

LNB a dit…

De la profondeur, cachée derrière la légèreté; de l'être, caché derrière le paraître; de la philosophie, cachée derrière le conte; de la causticité, cachée derrière l'esprit. Du bonheur, caché derrière la couverture!

nuitmyrtide a dit…

« J'ai lu - que dis-je, dévoré ! - Boutons de princesse, et je le donne à lire à mes proches, dès ce soir. Je l'ai vraiment beaucoup aimé, en particulier à partir de la jolie idylle naissante, du changement de perception du monde qui lui est liée, ainsi que la mort du Roi, repris par le Temps... Et, bien sûr, qu'est-ce que l'Amour ? Rend-il aveugle ou au contraire, fait-il voir les choses autrement ?"
Portant sur le fait que le dénouement ne repose pas sur une action du héros, mais sur un changement de regard, lié à un changement intime et profond chez les personnages, ce conte mériterait d’être utilisé avec des élèves. »

Fabien Marmonier, conseiller pédagogique à Auxerre

***
« Superbe petit conte ! Ce que dit Daniel Laurent sur l’amour est d’une grande vérité, et je suis sous son charme délicieusement poétique et délicieusement philosophique »

Georges Mazelié (Antibes)

***
Le royaume du conte s'inspire-t-il de la représentation du Canada ? J'ai beaucoup apprécié, ce regard poétique et la présence révélatrice du philosophe...

Carol Landry (Quebec)

**
J'ai lu ce conte, en appréciant notamment les allusions et les clins d'oeil philosophiques (La vache multicolore et la vallée du dernier homme, etc.). Cette lecture est charmante, c'est sûr, et révèle un appréciable talent qui exprime le très visible bonheur de l'auteur qui a disposé tout cela.

Dominique Catteau (Sainte Catherine les Arras)

***

Livre magnifique qui m'a accompagné pendant quelques soirées !
Anne carrière (wattigines)

***

Bravo pour votre livre Monsieur Laurent, j'ai beaucoup apprécié la lecture de boutons de princesse ; Encore merci pour cette délicieuse lecture
Marine BONVARLET (Lille)

***

J'ai lu Boutons de princesse d'une traite. C'est un petit bijou littéraire, rehaussé de superbes gravures. Vous avez toute mon admiration. je retiens votre texte, que je lirai volontiers lors d'une prochaine lecture.

Laurence HIRZEL
Bibliothécaire, responsable de la section jeunesse (Belfort)

***

j'ai bien goûté ce petit livre très joliment réalisé. Dès que j'aurai des boutons, je sais ce qu'il me reste à faire !! … Je trouve excellente la façon d'utiliser les gravures pour ce texte joliment désuet et plein d'humour, le tout servi par une très belle édition. Bravo !

Claire Boulle (Avignon)

Pyrrhon a dit…

"Voici un petit conte philosophique primesautier, plus rigolo que du polocolo, joliment illustré par des gravures du XIXe
siècle retrouvées en brocante. Ah,quel délice !"
Jean-Luc Porquet
le Canard Enchaîné du 10/12/2008

dimitri vazemsky a dit…

Francoise Objois dans Sortir-Lille:

Pour son premier essai romanesque, Daniel Laurent a choisi la forme du conte philosophique illustré par des gravures du XIX ème siècle. Voici l’histoire de Nikos, un philosophe guérisseur qui à l’appel du roi de Belle-Rade, ville au-delà du Nord des boussoles, et de la princesse Nisi, entreprend un périlleux voyage pour aller débattre avec cette étonnante princesse - qui préfère la lecture à la recherche des prétendants - de la plausibilité des hypothèses. Quand la poésie rencontre la philosophie et que la profondeur des idées s’accommode de la légèreté du style, il serait dommage de s’en priver !

dimitri vazemsky a dit…

Au salon du livre de Forumies, le livre a emballé divers prix de la critique...

Prix de la critique la plus technique:

Petit format, bien imprimé, aéré, facile à lire, belle histoire pour adultes et enfants. De belles phrases, belles comparaisons. Du suspens ! Envie d’aller au bout et de savoir !
Hommage à la lecture, la philosophie. De la douceur, cela fait du bien !
Se lit en une heure.


Prix des critiques les plus rapides (ou expresses)

Jolie conte de princesse avec la fameuse phrase « il était une fois ». Il me rappelle ceux que ma mère me lisait enfant. Avec de jolis dessins, des phrases simples et des noms de villes et de personnages imaginaires. J’ai bien aimé la description de la ville qui donne envie de s’y promener. Une fin digne des contes avec mariage et enfants. A lire absolument aux enfants le soir avant le coucher pour leur faire faire de beaux rêves. Et une bonne leçon de morale sur le physique qui n’est pas tout dans la vie.
Deux critiques de Stéphanie Berteaux



J’ai été séduite par ce petit livre. C’est une belle histoire, pleine de surprises, racontée avec beaucoup d’humour.
Bravo pour la mise en page très intéressante, avec l’alternance de gravures et de texte.
Bravo aussi pour le choix du papier qui participe au plaisir de la lecture.

Thierry Papon

Critique des dévoreurs familiaux de livres

Mademoiselle Robin:
Jolie Histoire pleine d’humour à la façon des contes de fée.

Madame Robin:
Conte séduisant –tendre plein d’humour et d’humanité – qui s’inscrit dans la digne lignée des contes de fées, transmet un message touchant et se conclut sur une bien jolie note.
L’histoire est bien bâtie et donne envie de poursuivre pour connaître au plus vite le fin de l’aventure.
La présence aéré, avec alternance du texte et de gravures anciennes bien sympathiques, rend ce petit livre très agréable à lire.
Bref, un charmant moment d’évasion en perspective.

Prix de la critique qui dévoile la fin (en philosophant)
C’est l’histoire d’un petit royaume, son roi veuf, sa fille Nisi, jolie princesse amoureuse de lectures philosophiques. On vivait heureux dans ce royaume jusqu’au jour où la princesse se réveilla pleine de boutons. Son frère, le roi, cherche à la guérir jusqu’au jour où dans un pays lointain vit un philosophe qui prétend guérir les hommes de leurs maux. Viendra-t-il ? Oui, la princesse sera guérie car tout est question de regard.
Evelyne Verdier

Métro-littéraire a dit…

Un petit bouquin trouvé dans le fin fond de ma bibliothèque municipale, bien caché parmi les gros livres. L'histoire est rigolote, et pour une fois j'ai accroché à un récit à portée philosophique. Mention spécial pour le C.R.S : Conservateur du Royal Sommeil! Rien à voir avec du Voltaire, c'est bien plus original et ça se lit très vite!
En plus, c'est d'une édition près de chez moi Lille : Nuit Myrtide.

http://metro-litteraire.skyrock.com/3048768149-Boutons-de-princesse.html